Ce numéro 13 de Siècle 21 s’ouvre sur un dossier consacré aux écrivains contemporains de Berlin. Il a été conçu et préparé par Nicole Bary, universitaire, l’une des meilleures spécialistes de la littérature allemande d’aujourd’hui.
À cause de son histoire récente, Berlin est passée des lendemains amers d’une première défaite et des troubles qui ont suivi, à l’infamie, puis à la catastrophe, avant la division et l’oubli, dans une guerre froide dont elle était le centre et l’enjeu et qui la dépassait. Aujourd’hui, c’est une véritable renaissance que connaît Berlin réunifiée, redevenue capitale, la ville sans doute la plus vivante et la plus porteuse d’avenir en Europe, une Europe qui se voudrait elle aussi un autre avenir et qui semble s’égarer sur les chemins de l’impuissance et de la bureaucratie.
Évidemment, la littérature a accompagné ce mouvement historique qui fait de Berlin une capitale à part. Ses écrivains sont les témoins des transformations propres à l’Allemagne d’aujourd’hui : liquidation d’un double passé très lourd, mouvements démographiques nouveaux et d’une importance jamais vue dans cette culture du droit du sang, ouverture au monde, interrogations, recherches.
Les textes qu’on découvrira dans les pages qui suivent nous parlent de tout cela. On aimerait que d’autres capitales d’Europe – Londres ou Paris en particulier – fassent preuve d’autant de dynamisme et d’originalité.
Carlo Bordini est un écrivain et poète italien. Le Hors-cadre qui lui est consacré cherche à le faire mieux connaître des lecteurs français. Préparé, présenté et traduit par Olivier Favier, il a été coordonné par Catherine Pierre-Bon. Il propose un ensemble d’études et de textes inédits en français.
Enfin, le dernier dossier, préparé par Marie-Claudette Kirpalani et Gabrielle Althen, a pour thème le train. Des écrivains du monde entier vous emmènent sur les chemins (de fer) d’Inde et de France, de Bulgarie, de Pologne, de Croatie, d’Afrique ou du rêve. La littérature est aussi un voyage et ces pages sur le train résonnent d’échos avec nombre de textes des écrivains berlinois.
 
Éditorial Sommaire
ÉCRIVAINS CONTEMPORAINS DE BERLIN
Dossier conçu et préparé par Nicole Bary
Nicole Bary : Présentation
Cécile Wajsbrot : Chroniques berlinoises
Alain Lance : Quarante ans après
Marica Bodrozic : Des frontières et des hommes
Volker Braun : Poèmes 
Brigitte Burmeister : Je suis encore là et mon pays passe à l’Ouest 
    (À propos d’un poème de Volker Braun) 
Rosa Domacyna : Poèmes 
Tanja Dückers : Poèmes
Christoph Hein : Les soldats russes
Wolfgang Hilbig : Discours de Kamenz, janvier 1997
Wulf Kirsten : Trois poèmes
Steffen Mensching : L’échelle de Jacob
Terezia Mora : Désir
Herta Müller : La langue et le chez-soi
Emine Sevgi Özdamar : Visages en visite 
Richard Pietrass : Poèmes 
Ilma Rakusa	Transi. Transfinit. Oder : who am I ?
Said : mina
Jochen Schmidt : Harnusch fauche comme on danse
Julia Schoch : Dernière sortie
Ingo Schulze : Presque un conte
Zafer Senocak : Poèmes
Yoko Tawada : Yeux raisins secs

HORS CADRE : CARLO BORDINI
Présenté, préparé et traduit par Olivier Favier
Olivier Favier : Une douce lucidité. Parcours dans l’œuvre en prose 
    de Carlo Bordini 
Carlo Bordini : Gustavo, extraits        T Télécharger
Carlo Bordini : Un courage à moitié
Carlo Bordini : Début d’un roman non écrit
Carlo Bordini : La zone grise
Carlo Bordini : Le chien
Carlo Bordini : Les droits inhumains
Carlo Bordini : Considérations sur les artistes
	
LE TRAIN
Dossier coordonné par Gabrielle Althen et Marie-Claudette Kirpalani
Gabrielle Althen, Marie-Claudette Kirpalani : Introduction
Sephiha Haïm-Vidal : Le train de la Méduse
Alek Popov : Le contrôleur bulgare
Jean Portante : Poèmes
Jérôme Vérain : La gare de Mortagne     T Télécharger
Bessora : Tournez manège 
Hélène Borie : Ombres et profils    T Télécharger
Marc Alyn : Porteurs de bagages
Mahip Singh : Dans la terreur 
Gabrielle Althen : Poèmes     T Télécharger
Évelyne Zylbermann : Passage en France encore libre
Vijaya Rajadhyaksha : L’ère des femmes 
Marie-Claudette Kirpalani : « Éclatant muettement »
Stéphane Chaumet : Poème
Richard Wilbur : Arrêt 
Magali Langlade : Quiproquo
Thérèse Fournier : Train de nuit

CHRONIQUES
En rev’nant de l’expo
Jean-Marie Chevrier : Les roses de Berlin (Christine Bange)

Paroles gelées
Jérôme Vérain	 : Jubilatoire !     T Télécharger
 
Le rien qui perce
Jean Guiloineau : Les couleurs de RimbaudD1599269-0767-4FFF-98A8-5FF3884E8D0F_files/Gustavo%20CB%2013-1.pdfD1599269-0767-4FFF-98A8-5FF3884E8D0F_files/Gare%20Mortagne%20JV%2013-1.pdfD1599269-0767-4FFF-98A8-5FF3884E8D0F_files/Ombres%20profils%20HB%2013.pdfD1599269-0767-4FFF-98A8-5FF3884E8D0F_files/Poemes%20GA%2013.pdfD1599269-0767-4FFF-98A8-5FF3884E8D0F_files/Chron%20JV%2013-2.pdfshapeimage_3_link_0shapeimage_3_link_1shapeimage_3_link_2shapeimage_3_link_3shapeimage_3_link_4
Écrivains contemporains de Berlin

Carlo Bordini

Le train

Illustrations : Christine Bange
Christine Bange est graphiste et peintre. Elle est docteur en philosophie. Elle vit à Berlin. Études : École nationale des beaux-arts de Paris, Düsseldorf, Berlin. Prix Lefranc, Paris 1961. Prix École nationale des beaux-arts, Paris 1962. Bourse du Sénat de Berlin, 1995. Elle est l’auteur de plusieurs essais, dont : Die zurückgewiesene Faszination (Zeit, Tod und Gedächtnis als Erfahrungskategorien bei Baudelaire, Benjamin und Marguerite Duras – « Le refus de la fascination (le temps, la mort et la mémoire comme catégories de l’expérience chez Baudelaire, Benjamin et Marguerite Duras) ». 
« La réalité n’est faite que d’ombres. » (C. B.)
 
 
Littérature & société N° 13           Automne - Hiver 2008