Littérature & société N° 29           Automne - Hiver 2016
On connaît trop l’histoire contemporaine du Vietnam. Doan Cam Thi écrit dans son introduction : « De 1954 à 1975, alors que le pays est divisé en deux, la République démocratique du Vietnam à Hanoi et la République du Sud-Vietnam à Saigon, la littérature évolue de deux façons totalement opposées. Au nord, étroitement surveillée par les autorités, elle est considérée comme un instrument idéologique. Privilégiant la libération nationale et l’édification du socialisme au détriment de l’individu, elle se tourne vers la vie des paysans, des ouvriers et des soldats. Au sud, portée par une certaine liberté d’expression et influencée par la culture occidentale en raison de la traduction massive des œuvres autant européennes qu’américaines, elle connaît un formidable élan qui sera malheureusement brisé en avril 1975, date de la chute de Saigon. Dès lors, le réalisme socialiste est le cadre obligé de la littérature officielle du Vietnam réunifié. » Dans cet ancien bastion du communisme en Asie du Sud-Est, la littérature est passée du réalisme socialiste au postmodernisme. Les textes que l’on trouvera dans ce très riche dossier de littérature étrangère illustrent cette histoire.
 
Un article approfondi a été consacré par Les Lettres françaises à ce dossier, qu’on pourra consulter sur le site de cette publication en cliquant ici.
 
Andreï Makine est l’auteur d’une œuvre double : sous son nom et sous un pseudonyme. Français d’origine russe, auteur essentiel selon Murielle Lucie Clément, universitaire, critique littéraire et écrivain qui a dirigé et présenté le dossier consacré à l’œuvre de Makine, membre de l’Académie française.
« Misère n’est pas honte, en avoir honte est misère », dit un vieux dicton. Souvenirs d’enfance massacrée, jugement social qui nous rend misérables, retour à une solitude douloureuse, la honte marque les vies et les souvenirs. À tous les âges et dans toutes les situations.
Éditorial Sommaire
LA LITTÉRATURE VIETNAMIENNE CONTEMPORAINE
Dossier préparé par Doan Cam Thi
Doan Cam Thi : Introduction
Nguyên Ngoc Tu : Disparition au Jardin des Lettres
Vu Dinh Giang : La plante aux serpents verts
Pham Trung Khâu : Un amour de corbeau
Phan Hôn Nhien : La clef
Nguyên Binh Phuong : L’absent
Tô Hai Vân : Le marchand de livres et le vendeur de chaussures
Thuân : Lettres à Mina    
Phong Diêp : Rapport sur le typhon
Nguyên Xuân Thuy : La brume blanche sur A-Su-Phin
Do Kh.  : La fiancée du lieutenant T.
Bui Chat : Coutumes
Bui Chat : Qu’est-ce que le communisme ?
On s’en fout, mais on est certain que…                             
        
HORS CADRE : ANDREÏ MAKINE
Dossier préparé par Murielle Lucie Clément,
Coordonné par Marie-Claudette Kirpalani
Murielle Lucie Clément : Un écrivain essentiel
Giulia Gigante : Représentations de l’ailleurs
Nicole Thatcher : Écrire l’autre vie
Edith Perry : Une femme aimée, biographie et jeux de miroirs
César Gutérriez Viñayo : Histoires d’inconnus,
l’Histoire en continu
 
LA HONTE
Dossier coordonné par Jean Guiloineau
Françoise Clédat : Considérations sur la honte
Jérôme Vérain : Hontes bues
Pierre Weibel : L’autan des Cévennes
Sylvestre Clancier : Quand j’ai honte
Amina Saïd : L’avenir que l’on prépare
Claudette Krynk : Le petit boui-boui de la honte
Robin Yassin-Kassab : L’exécution
Nicolas Waquet : Poèmes
Laurent Vignat : Vivre et surveiller
Simone Balazard : Tiens-toi droit !
Alicia Ostriker : Colère II : le viol
Marie Étienne : Insoumission
 
CHRONIQUES
En r’venant de l’expo
Jean-Marie Chevrier : Femmes (Lê Hong Thai)
 
Paroles gelées
Jérôme Vérain     : Les faizeux et les diseux
 
Passants du siècle
Leïla Sebbar et Dominique Le Boucher : Chroniques de notre quartier […]
Christiane Baroche : Comment faire des économies ?
Roberto Ferrucci : Épuiser les lieux (1)
La littérature vietnamienne
contemporaine 

Andreï Makine

La honte

Illustrations : Lê Hong Thai
Lê Hong Thai est un artiste vietnamien, né à Hai Phong en 1966. En 1990, pendant la période politique dite de Renouveau, il a pu donner libre cours à l’originalité de sa création.  Lê Hong Thai vit et travaille à Hanoi. Lauréat de la Fondation Pollock-Krassner à New York en 2005, il est chevalier des Arts et des Lettres de la République française depuis 2004.